Pour en apprendre plus sur les invertébrés!
Facebook

Joyeuses Pâques 2018!

Je cherchais une inspiration pascale parmi mes photographies entomologiques et je trouvais que ce joli anisote de l’érable (Dryocampa rubicunda) ressemblait en quelque sorte à un poussin jaune et rose. Bref, il me semblait tout paré pour fêter le long congé de Pâques qui approche à grands pas.

Si le cœur vous en dit, vous pouvez lire plus longuement sur cet invertébré tout de pastel vêtu dans cette chronique datant de 2015.

Par ailleurs, si c’est une anecdote entomologique liée à Pâques qui vous intéresse, je vous suggère plutôt de jeter un coup d’œil à ce billet, datant lui aussi de 2015. Cela vous est-il déjà arrivé?

Bonne lecture et joyeuses Pâques!

Caroline, alias DocBébitte!

Anisote de l’érable paré pour Pâques

Anisote de l’érable paré pour Pâques

Dans l’œil de mon microscope : la robe à pois!

Je ne vous avais pas soumis de devinette depuis belle lurette! Voici donc venu le temps de tester vos connaissances entomologiques.

L’insecte mis en vedette cette semaine semble porter une jolie robe orange à pois noirs. Très commun, je vous défie d’identifier l’individu… à l’espèce!

Vous pouvez répondre à cette devinette en vous joignant à la Page Facebook DocBébitte ou encore en inscrivant votre réponse dans la section « Commentaires » de la présente chronique. L’invertébré-mystère vous sera dévoilé lors de la prochaine publication DocBébitte!

Qui peut bien oser porter des pois noirs sur fond orange?

Qui peut bien oser porter des pois noirs sur fond orange?

Joyeuse Saint-Valentin 2018!

En cette fraîche semaine de la Saint-Valentin, quoi de mieux qu’une petite anecdote pour faire fondre votre cœur d’entomologiste?

J’avais en effet en tête depuis déjà quelques semaines un court sujet dont je souhaitais vous faire part. Il s’agit d’une observation intrigante que j’avais effectuée à l’été dernier et qui m’avait alors fait exclamer « Hein, les insectes font cela eux aussi ?!? ».

Même les méloés mâles usent de préliminaires pour séduire Mesdames! Ici un couple de méloés noirs (Epicauta pensylvanica).

Même les méloés mâles usent de préliminaires pour séduire Mesdames! Ici un couple de méloés noirs (Epicauta pensylvanica).

J’étais alors « plantée » au beau milieu d’un champ envahi par des verges d’or (Solidago sp.), où plusieurs espèces d’insectes étaient affairées à assurer leur pérennité! Étaient présentes cantharides de Pennsylvanie et punaises embusquées en grand nombre. De même, plusieurs insectes vêtus d’une belle robe noire et appartenant au groupe des méloés (un groupe que je connais à peine) s’adonnaient aux mêmes mœurs.

C’est en regardant un couple de ces méloés de plus près que je réalisai que le mâle était en train de tapoter l’arrière-train de la femelle à l’aide de ses antennes en exécutant des mouvements et des pulsations variés (voir la vidéo ci-dessous). Des préliminaires, peut-être? Si je me fie à Evans (2014), la réponse est… oui, tout à fait! À ce qu’il semble, la famille Meloidae est reconnue pour faire preuve d’une vaste palette de pratiques nuptiales : signaux chimiques, visuels et tactiles font partie des tactiques utilisées!

Qui aurait cru que les insectes usaient de tels stratèges? Dommage que la Saint-Valentin soit en hiver; nos sympathiques arthropodes en auraient autrement sans doute profité pour courtiser leur douce moitié! Trêve de plaisanteries! Je vous souhaite une joyeuse Saint-Valentin en compagnie des êtres qui vous sont chers… insectes ou non!

Vidéo 1. À gauche, mâle méloé noir (Epicauta pensylvanica) qui tapote l’arrière-train d’une femelle… qui ne semble malheureusement pas très impressionnée!

 

Pour en savoir plus

  • Evans, A.V. 2014. Beetles of Eastern North America. 560 p.

Cinq années de DocBébitte!

Le blogue DocBébitte célèbre aujourd’hui même ses noces de bois avec vous, chers lecteurs! Cinq années se sont écoulées depuis l’amorce de ce qui allait s’avérer être une expérience fort enrichissante. Apprendre tout en ayant le plaisir de partager mes découvertes : quoi de plus satisfaisant?

La dernière année aura peut-être été un peu plus difficile sur le plan personnel et les chroniques n’auront pas autant fusé qu’au courant des premières années, mais je compte continuer à vous divertir avec des chroniques sympathiques tant que j’en aurai le temps et l’énergie!

Je ne vous dirai jamais assez merci pour vos encouragements et votre soutien! Au plaisir de faire route ensemble pendant encore bien des années!

Caroline, alias DocBébitte

Noces de bois entre DocBébitte et ses lecteurs!

Noces de bois entre DocBébitte et ses lecteurs!

Votre vote pour la 250e publication DocBébitte!

J’ai déjà mentionné à certains proches que je ne souffrais point du syndrome de la page blanche… Je l’aurai sans doute démontré en me rendant à non moins de 250 publications DocBébitte – incluant une vaste palette d’articles longs au sujet de groupes d’invertébrés aussi colorés les uns que les autres, ainsi que quelques capsules plus courtes, des devinettes et des jeux.

Je ne serais parvenue à atteindre ce nombre si ce n’était pas de votre intérêt et de vos encouragements constants. Bien sûr, j’ai démarré DocBébitte avec l’intention initiale d’en apprendre plus moi-même sur les invertébrés, mais le plaisir de partager mes découvertes constitue une source de motivation quotidienne.

En outre, j’espère que vous avez eu autant de plaisir à lire mes petites chroniques que j’en ai eu à les concocter.

Pour vous remercier de votre fidélité, je vous laisse choisir le sujet de la prochaine chronique parmi les possibilités citées ci-dessous. Vous pouvez me faire part de votre choix dans la section « Commentaires » liée au présent billet ou encore en vous joignant à la page Facebook DocBébitte.

Date limite pour voter : le 9 janvier 2018 à 23h59!

J’ai bien hâte de connaître votre choix! À bientôt!

Faites votre choix!

Faites votre choix!