Pour en apprendre plus sur les invertébrés!
Facebook

6e concours amical de photographies d’invertébrés du Québec

En rédigeant le titre de la présente capsule, je réalise que nous sommes en effet parvenus à une 6e édition du concours amical de photographies d’invertébrés DocBébitte!

Ce concours en est un amical parce que je souhaite encourager tous ceux qui ont un appareil photo – qu’ils soient amateurs ou aguerris – à sortir hors de leur demeure et prendre des clichés d’invertébrés! C’est en apprenant à connaître cette belle petite faune qu’on apprend à mieux l’apprécier!

Par ailleurs, il s’agit d’un concours amical parce que ce sont les lecteurs de DocBébitte qui seront invités à voter, à la fin de l’été, pour leur « coup de cœur ».

Le « prix » en est également un fort simple : la photo élue favorite du public se verra mise en vedette dans le cadre d’une chronique qui portera sur l’invertébré en question.

À cet effet, vous pouvez jeter un coup d’œil aux gagnants des années passées :

 

Comment participer?

Tout d’abord, il y a quelques règles à suivre :

  • Les invertébrés doivent avoir été photographiés au Québec ou doivent être retrouvés au Québec (aire de répartition qui inclut le Québec);
  • S’il y a des personnes que l’on peut reconnaître sur vos photographies, assurez-vous d’avoir leur accord avant de me transmettre ces dernières, car elles se retrouveront sur Internet;
  • Les photographies n’ont pas besoin d’avoir été prises à l’été 2018. Vous pouvez fouiller dans vos archives!

Ensuite, vous devez transmettre vos clichés en suivant ces instructions :

  • Un maximum de trois photographies par personne peut être soumis;
  • La résolution minimale des photographies doit être suffisante (1200 x 1600 pixels et plus est suggéré);
  • Fournir, pour chaque photo soumise, les informations suivantes :
    • Prénom et nom de l’auteur de la photographie;
    • Endroit où la photo a été prise (exemple : Trois-Rivières, Québec);
    • Si vous connaissez déjà le nom de l’invertébré en question, SVP l’indiquer.
    • Si vous possédez déjà une signature personnalisée, l’apposer sur vos photos avant de me les transmettre. Sinon, je me chargerai d’ajouter votre nom sur ces dernières;
    • Transmettre vos photos à info@docbebitte.com d’ici le 31 août 2018. Un accusé de réception de vos photos vous sera transmis dans les jours qui suivent votre envoi.

 

Concernant les photographies soumises

Votre photo a reçu le plus de votes? Je m’engage à publier une chronique entière consacrée à l’invertébré « croqué » sur le vif, incluant bien sûr la photographie gagnante en tête de chronique (et crédits photo associés). Bref, vous serez mis en vedette!

Pour ce qui est des autres clichés soumis, ils se retrouveront dans ma banque de photos et pourraient, qui sait, être utilisés dans le cadre de futures chroniques (également accompagnés des crédits photo)!

Un appel aux votes sera effectué auprès des lecteurs DocBébitte après la date limite de soumission.

À vos marques, prêts, photographiez!

Le sujet de la photo peut parfois se retrouver derrière l’objectif plutôt que devant!

Le sujet de la photo peut parfois se retrouver derrière l’objectif plutôt que devant!

2 thoughts on “6e concours amical de photographies d’invertébrés du Québec

  1. DOMINIQUE DELSAUT

    Bonjour, j’ai fait un bassin de baignade avec un lagunage assez grand pour avoir une filtration naturelle. Souhaitant recréé un éco-système, je voulais savoir comment se procurer des dytiques ou coléoptères aquatiques où bien vont-ils venir naturellement ? Merci de votre réponse. Cordialement. D DELSAUT

    • DocBebitte

      Bonjour,
      Je ne crois pas que ça vaille la peine de tenter de vous procurer ces bêtes (je ne sais d’ailleurs pas où ce serait possible). Habituellement, ces organismes colonisent rapidement tout habitat d’intérêt. J’avais un petit étang à poissons de 2 mètres de diamètre et il était colonisé à chaque année par une vaste palette d’organismes. De même pour la piscine dont le démarrage avait tardé à deux reprises à cause de bris. À chaque fois, les deux milieux se retrouvaient colonisés. Je crois que vous pourriez laisser la nature faire son oeuvre et voir ce qui en est. Les dytiques et hydrophiles ont la capacité de voler d’un milieu à un autre – si vous vous en procuriez, rien n’indiquerait qu’ils resteraient sur place non plus.
      En espérant ces quelques lignes aidantes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>