Pour en apprendre plus sur les invertébrés!
Facebook

Joyeuse Saint-Valentin 2018!

En cette fraîche semaine de la Saint-Valentin, quoi de mieux qu’une petite anecdote pour faire fondre votre cœur d’entomologiste?

J’avais en effet en tête depuis déjà quelques semaines un court sujet dont je souhaitais vous faire part. Il s’agit d’une observation intrigante que j’avais effectuée à l’été dernier et qui m’avait alors fait exclamer « Hein, les insectes font cela eux aussi ?!? ».

Même les méloés mâles usent de préliminaires pour séduire Mesdames! Ici un couple de méloés noirs (Epicauta pensylvanica).

Même les méloés mâles usent de préliminaires pour séduire Mesdames! Ici un couple de méloés noirs (Epicauta pensylvanica).

J’étais alors « plantée » au beau milieu d’un champ envahi par des verges d’or (Solidago sp.), où plusieurs espèces d’insectes étaient affairées à assurer leur pérennité! Étaient présentes cantharides de Pennsylvanie et punaises embusquées en grand nombre. De même, plusieurs insectes vêtus d’une belle robe noire et appartenant au groupe des méloés (un groupe que je connais à peine) s’adonnaient aux mêmes mœurs.

C’est en regardant un couple de ces méloés de plus près que je réalisai que le mâle était en train de tapoter l’arrière-train de la femelle à l’aide de ses antennes en exécutant des mouvements et des pulsations variés (voir la vidéo ci-dessous). Des préliminaires, peut-être? Si je me fie à Evans (2014), la réponse est… oui, tout à fait! À ce qu’il semble, la famille Meloidae est reconnue pour faire preuve d’une vaste palette de pratiques nuptiales : signaux chimiques, visuels et tactiles font partie des tactiques utilisées!

Qui aurait cru que les insectes usaient de tels stratèges? Dommage que la Saint-Valentin soit en hiver; nos sympathiques arthropodes en auraient autrement sans doute profité pour courtiser leur douce moitié! Trêve de plaisanteries! Je vous souhaite une joyeuse Saint-Valentin en compagnie des êtres qui vous sont chers… insectes ou non!

Vidéo 1. À gauche, mâle méloé noir (Epicauta pensylvanica) qui tapote l’arrière-train d’une femelle… qui ne semble malheureusement pas très impressionnée!

 

Pour en savoir plus

  • Evans, A.V. 2014. Beetles of Eastern North America. 560 p.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>