Pour en apprendre plus sur les invertébrés!
Facebook

Messieurs coléoptères, votre salade de cornouiller est servie!

Altise et Calligraphe

Nos deux acolytes suspects

La semaine dernière, je suis allée marcher le long de la rivière du Cap-Rouge, à Québec. Bien que j’étais déconcentrée par de multiples parulines à croupion jaune qui sautillaient d’une branche à l’autre, je ne pus m’empêcher de remarquer que les feuilles de nombreux arbustes bordant le sentier étaient complètement rongées. Naturellement, je me suis immédiatement dit que cela ne pouvait qu’être l’œuvre d’un insecte! En fait, j’avais tort. Il s’agissait de l’œuvre de deux espèces d’insectes!

En m’approchant des arbustes, j’aperçu effectivement les deux suspects en plein délit : des coléoptères! Le premier, en nombre plus modeste (deux ou trois par plants), était un calligraphe ligné du cornouiller (Calligrapha philadelphica). Tout à fait à propos, puisque les arbustes endommagés étaient des cornouillers! Ce dernier était de taille assez grande – je dirais légèrement plus gros qu’une coccinelle – et de couleur dorée. Difficile de rater ce charmant coléoptère qui s’avérait également orné de jolis motifs plus sombres.

Altise cournouiller probable 2

Altise vue de près

Altise cournouiller probable 1

Les altises qui s’en donnent à cœur joie

Le second insecte, plus petit mais nettement plus abondant (plusieurs dizaines par plants), était une altise (genre Altica), possiblement l’altise du cornouiller (Altica corni) à cause de la plante hôte. Toutefois, mes photographies ne permettent pas de le confirmer hors de tout doute. Si certains experts parmi vous peuvent confirmer l’identité de mon second suspect, n’hésitez pas à me le signaler.

Les deux prévenus appartiennent à la même famille : les chrysomèles (Chrysomelidae). Le nom anglophone de cette famille, Leaf Beetles, en dit long sur leurs habitudes alimentaires. Les espèces qui font partie de ce groupe sont effectivement des phytophages, c’est-à-dire qu’elles se nourrissent de plantes. Il n’est donc pas surprenant de les observer en train de s’empiffrer de plantes de toutes sortes.

Cela dit, selon plusieurs sources consultées, les chrysomèles sont souvent spécifiques à une espèce de plantes ou à un groupe de plantes apparentées. Dans le cas de nos individus inculpés, je remarquai effectivement que seuls les cornouillers étaient atteints. Le reste de la végétation – tout le long du sentier emprunté – demeurait entièrement intact.

Calligraphe cornouiller 1

Calligraphe ligné du cornouiller

Calligraphe cornouiller 2

Autre calligraphe – qui a amorcé l’expulsion de ses fèces sur ma main

Les feuilles des cornouillers étaient très endommagées. Fait que j’ai trouvé intéressant, Marshall (2009) illustre le dommage fait par les altises en le comparant à des feuilles qui auraient été fusillées. Les feuilles que j’ai aperçues – et photographiées – ressemblaient effectivement à du gruyère suisse!

Les chrysomèles représentent la quatrième plus grande famille de coléoptères en Amérique du Nord. Il est fort à parier que nous pourrons observer, au cours de l’été, d’autres membres de cette famille en délit de gourmandise! Gardez l’œil ouvert pour toute feuille trouée et vous pourriez bien faire de nouvelles découvertes entomologiques!

 

Pour en savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>